img

Actualités

Économie

"Conformément aux instructions du Président de la République, le Ministre d’Etat,
Ministre des Infrastructures et Travaux Publics, a été chargé de présenter à chaque réunion du Conseil des Ministres l’état d’avancement des projets d’infrastructures notamment le « Projet Kinshasa Zéro Trou », a révélé d'emblée le porte-parole du Gouvernement Congolais dans son compte-rendu di, 21 janvier 2022.
"Ce projet vise la réhabilitation de 86 kilomètres des chaussées ciblées présentant des
fortes dégradations dans différentes sections sur l’ensemble des quatre districts de la ville de Kinshasa", a rappelé Patrick Muyaya avant d'ajouter que "le Programme couvre 49 artères dont 24 sont prises en charge dans la première phase en cours". Dans sa restitution, le ministre de la communication et médias a souligné que "l’objectif final de ce projet vise à améliorer les conditions de circulation automobile à
Kinshasa".

Parlant justement de la mise en œuvre de ce projet, le porte-parole du Gouvernement Congolais a fait savoir "qu'à ce jour, plus de trois mois après son lancement, la mise en œuvre est jugée satisfaisante. Car, il évolue en conformité avec la mise à disposition des ressources financières".

Évoquant l'exécution d'un autre projet d'infrastructures routière, Patrick Muyaya a révélé les dysfonctionnements constatés dans l'espace Grand-Kasaï.
"En ce qui concerne le « Projet Tshilejelu», l’état d’avancement des travaux indique ce
qui suit :Pour la ville de Kinshasa, les travaux de réhabilitation de 39,72 kilomètres de routes évoluent bien grâce au décaissement des fonds prévus qui a atteint près de 28% du total.
Au regard du temps contractuel imparti, la réalisation de ce projet est à 25% sur la voie de la réussite ; Pour les villes de Mbuji-Mayi et Kananga, le niveau d’exécution des travaux
respectivement sur 25,36 kilomètres et 35 kilomètres de voiries est faible et connaît un retard par rapport à la durée impartie. Cela est dû, entre autres, à une faiblesse de planification et aux difficultés d’approvisionnement connues du Grand Kasaï par les entreprises concernées".

Il a, en outre rassuré "qu'un train de mesures correctives a été pris en collaboration avec les parties prenantes en intégrant le démarrage des travaux dans les autres provinces de l’espace Grand Kasaï, afin de ramener le projet sur un chemin critique qui devrait permettre de respecter les délais contractuels fixés. Le Conseil a pris acte de ce Rapport", a-t-il conclu.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate