img

Actualités

Politique

Les militants et sympathisants des partis politiques membres du Front Commun pour le Congo,(FCC) sont descendus dans la rue de Goma, ce samedi 25 Juillet 2020, pour soutenir les institutions de la République.

Selon Aly Ongera, député provincial membre de la coalition proche de Kabila, pour la tenue de cette marche, la population s’est mobilisée parce qu'elle a rencontré son assentiment tout en indiquant que la manifestation n'a connu des actes de vandalisme encore moins les dégâts matériels.

« Nous avons toujours prôné la paix, et nous prêchons la sécurité, voilà pourquoi nous appelons la population à continuer de soutenir le FCC, vous-même vous avez vu que la marche s’est clôturée sans casse, ni mort. cela prouve pour une autre fois que nous sommes très disciplinés », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Binyangi Jean-Paul Président fédéral du Parti Politique centres sociaux de démocrates (CSD), un autre membre du FCC, leur marche n’était pas organisée pour casser ou aller à l’encontre de la vision du chef de l’Etat ,mais plutôt ,soutenir les institutions légalement établies.
« Nous sommes tellement satisfait, nous avons bénéficié de l’accompagnement des autorités et nous avons bien terminé. Rien n’a été déploré », a-t-il souligné.

Ce que les citoyens pensent

Bien que les organisateurs sont clairs , disant qu’ils ont marché pour soutenir les institutions de la République, d’autres par contre estiment que cette plateforme politique a donné "un message dissimulé" qui selon eux reste l’objectif ultime de cette marche.

Sur les calicots l’on pouvait voir les images de l’ancien président de la RDC, ces derniers ont révélé que cette marche du FCC est un autre signal qui montre que ‘Kabila n’a pas quitté le pouvoir’

«Ils vous disent qu’ils marchent pour soutenir les institutions de la République, mais on n’a pas vu les images de l’actuel chef de l’Etat, sur les calicots on voyait l’autre là, qui était aux affaires avant Tshisekedi, comme s’ils voulaient nous dire que Kabila est toujours président de la RDC », a indiqué à election-net.com un motocycliste sous anonymat . Mais, d'autres observateurs reviennent sur les récentes marches qui étaient réprimées par les éléments de la police dans la ville Volcanique. Pour ces derniers, le fait que la marche du FCC n’a pas été réprimée par la police prouve qu’il y a une politique de deux poids de mesures.

«Je ne suis pas politique, mais il y a des choses que je trouve anormal dans ce pays, récemment les partis politiques de l’opposition, la Lucha, le CLC ont marché ici à Goma, et la police est venue réprimée leur marche, il y a eu même des arrestations et des blessés, pourquoi l’on n’a pas réprimé la marche du FCC ? », s'interroge, un vendeur de cartes prépayées approché par Election-net

En rappel, aucun élément de la police n’a été visible aux côtés des manifestants du FCC lors de cette marche intervenue après celle organisée à Kinshasa, avec le même objectif, celui de soutenir les institutions de la République.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate