img

Actualités

Économie

Le mouvement de grève sèche des enseignants a été partiellement respecté dans certaines écoles publiques et conventionnées. Il est 8h à Goma, des bleus-blancs sont visibles sur les principales artères de la ville touristique surtout dans sa partie Nord et Est. De l'école Amina, Majengo (Protestantes), en passant par l' Institut de Goma, le collège Mwanga et autres, il n'y a pas de cours organisés.

Les apprenants se sont vu renvoyés à la maison par les autorités scolaires faute d'enseignants. Approché par election.net.com, un élève de l'Institut de Goma qui a préféré parler sous anonymat, a déclaré qu'ils ont été renvoyés à la maison au motif que les encadreurs reprennent la grève car le gouvernement n'a jamais répondu aux revendications de ces derniers.

"Nous sommes arrivés tôt le matin à l'école, il y avait une frange d'enseignants et qui ne voulaient pas donner cours au motif qu'ils reprennent la grève car les NU et NP n'ont toujours pas été payés en dépit de la commission qui avait été mise en place pour travailler pendant deux semaines. Ils disent que cette fois-ci, pas question de reprendre la craie tant que leurs revendications ne seront pas prises en considérations", a-t-il dit.


Cet élève regrette que cette situation perturbe encore le calendrier scolaire et demande à l'État de répondre dans un bref délai au cahier de charge de chevaliers de la craie pour sauver cette année scolaire décrétée comme année de la gratuité de l'enseignement de base par le Chef de l'État, telle que la constitution le stipule.

Pour rappel, les enseignant de la ville volcanique revendiquent la paie des NU et NP, la prise en charge par l'État des écoles non budgétisées et la suppression des zones salariales créées, selon eux, par le ministre actuel de l'Enseignement, Primaire, Secondaire et Technique (EPS-T). Ils avaient annoncé la reprise de la grève ce lundi 11 novembre à l'issue d'une Assemblée évaluative tenue samedi 09 novembre dernier, . Au avant, ces enseignants avaient décidé de reprendre les cours pendant deux semaines pour permettre à ladite commission de se pencher sur la question. Malheureusement, ces enseignants disent pas convaincus par le travai abattu par les membres de cette commission.

Dalmond Ndungo

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate