img

Top News

Trending

Société

Sécurité

Santé

Actualités

Le défunt général Tshinkobo Ghislain. Ph de tiers

Le colonel Kahombo Rambo Augustin, chef du bataillon du quartier général de la 34e région militaire du Nord-Kivu, basé à Goma, a été arrêté puis déféré devant la justice. Et ce, pour avoir "empoisonné" le commandant de la 34e région militaire décédé en août dernier à Goma, selon le rapport médical.

Selon le docteur Alumeti Munyalu Désiré, médecin légiste et directeur du centre de médecine légale à l'Université officielle de Bukavu, qui a réalisé l’autopsie, il y a eu des lésions qui témoignent que le feu général de brigade est décédé d’empoisonnement aux phénothiazines très toxiques.

« De tout ce qui précède, le général Tshinkobo Ghislain est décédé d'empoisonnement aux phénothiazines, produits reconnus très toxiques ayant entraînés une brûlure de son estomac », fait savoir le certificat remis à la famille du défunt dont ELECTION-NET.COM a consulté ce mardi 20 septembre 2022.  

Cependant, c’est dans une lettre adressée à l'auditeur militaire supérieur près la Cour militaire du Nord-Kivu, que le colonel Bitongano Jeannot cite nommément le colonel Kahombo Rambo Augustin, chef du bataillon du quartier général de la 34e région militaire comme commanditaire du meurtre.

« Je mets à votre disposition pour la poursuite de la procédure judiciaire, l'inculpé colonel Kahombo Rambo Augustin, matricule 179962717647. L'inculpé est poursuivi pour empoisonnement du feu général de brigade Tshinkobo Mulamba Ghislain en date du 13 août et le feu général est décédé en date du 16 août suite au poison », indique le rapport médical.

 

 

 

 

 

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate