États-Unis : Biden offensif sur l’Ukraine et Trump lors de son discours sur l’état de l’Union

Joe Biden. Ph de tiers


Le discours sur l’état de l’Union, rituel de la vie politique américaine, est toujours particulièrement suivi au-delà du microcosme politique américain habituel. En cette année d’élection présidentielle, devant le Congrès jeudi 7 mars, Joe Biden a balayé tous les sujets du moment, mais en focalisant sur l’Ukraine et Donald Trump, son adversaire en novembre prochain.

Entre applaudissements de son camp et interpellations des élus républicains, Joe Biden a commencé par l’aide à l’Ukraine, toujours bloquée au Congrès par les républicains : « L’Ukraine peut arrêter Poutine, si nous nous tenons aux côtés de l’Ukraine et lui fournissons les armes dont elle a besoin pour se défendre. C’est tout ce que l’Ukraine demande. Ils ne demandent pas de soldats américains. En fait, il n’y a plus de soldats américains en Ukraine et je suis déterminé à ce que ça continue comme ça. Mais en ce moment, l’aide à l’Ukraine est bloquée par ceux qui veulent abandonner notre rôle dirigeant dans le monde. »

« Il n’y a pas si longtemps, un président républicain nommé Ronald Reagan s’exclamait ''Monsieur Gorbatchev, abattez ce mur''. Aujourd’hui, mon prédécesseur, un ancien président républicain, dit à Poutine : ''Faites bien ce que vous voulez''. Un ancien président des États-Unis a dit ça, s’inclinant devant un chef russe. Je pense que c’est scandaleux, c’est dangereux et c’est inacceptable ! », a-t-il poursuivi.

Trump jamais nommé

Ce discours sur l’état de l’Union est surtout un discours de campagne. Sujets internationaux ou nationaux, économie, avortement, violence armée et bien sûr, sécurisation de la frontière sud, tout y est passé. À chaque fois, Joe Biden a défendu son bilan et avancé de nouvelles propositions pour mobiliser son électorat. Surtout, il a mis en évidence ce qui le différencie de Donald Trump, son adversaire républicain, qu’il ne nomme jamais mais cible souvent :

« Ma vie m'a appris à chérir la liberté et la démocratie. Un avenir fondé sur les valeurs fondamentales qui ont défini l'Amérique : l'honnêteté, la décence, la dignité, l'égalité. Respecter chacun. Donner sa chance à chacun. Ne pas donner de refuge à la haine. D'autres personnes de mon âge voient les choses différemment : une histoire américaine faite de ressentiment, de vengeance et de châtiment. Ce n'est pas moi. »

Et Joe Biden de souligner sa foi en l’avenir de son pays : « Ce soir, nous pouvons probablement dire que l’état de notre union est fort et se renforce. »

C’est sans doute un résultat de l’optimisme revendiqué par Joe Biden, car les applaudissements des siens et les interpellations de ses adversaires font surtout entendre la fracturation politique du pays.

Gaza, avortement, immigration

Sur les autres sujets internationaux, Joe Biden a annoncé, comme prévu, que l’armée américaine allait construire un quai et un port provisoire sur la côte de la bande de Gaza, pour pouvoir acheminer davantage d’aide humanitaire. Conscient de la colère d’une partie de son électorat sur son soutien à Israël, dont il défend toujours le droit à se défendre contre le Hamas, le président américain affirme qu’il travaille pour un cessez-le-feu immédiat et que l’État hébreu a aussi le devoir de protéger les civils palestiniens.

Joe Biden a évoqué également d’autres sujets nationaux pour défendre sa politique économique et la taxation des plus riches. Il a parlé aussi des sujets les plus polémiques comme le droit national à l’avortement, qu’il entend restaurer s’il obtient la majorité en novembre, la violence armée, et bien sûr le sujet numéro un : la sécurisation de la frontière sud. Là aussi, il demande aux républicains de cesser de bloquer les lois qu’il propose et de lui donner des moyens.

Avec RFI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Guerre en Ukraine : la Russie lance un avis de recherche contre Volodymyr Zelensky
  • Irak : une nouvelle loi prévoit jusqu'à 15 ans de prison pour des relations homosexuelles
  • Un missile nord-coréen tiré par la Russie de nouveau utilisé contre l’Ukraine


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments