img

Actualités

La Commission Electorale National Indépendante a tenu ce mercredi 10 octobre, la deuxième rencontre  avec les 21 candidats président.  17 d’entre eux ont répondu présents.

Cette rencontre, la deuxième du genre, avait comme objectif, d’aplanir les divergences au sujet de l’usage de la machine à voter, le fichier électoral, le financement, la sécurisation du processus électoral ainsi que la logistique électorale. La réunion s'est terminée en queue de poisson après quelques heures d’échanges du fait de fortes divergences notamment au sujet de la machine à voter. « Je pense que les candidats président qui ne sont pas venus, ont raison. Nous avons discutés sur la machine à voter. Si elle était légale ou pas, et nous, nous avons dit qu'elle n'est pas légale en le démontrant, et curieusement le président de la CENI nous dit que ceux qui ne veulent pas qu'il y ait des discussions techniques, ils peuvent sortir et ceux qui  veulent expérimenter la machine à voter qu'ils restent », a déclaré Théodore Ngoy candidat président de la République.

L’option levée par la CENI pour aller aux élections avec la machine à voter et l’actuel fichier électoral reste de mise. Son Vice-président, Norbert Basengezi l’a fait savoir au sortir de la réunion avec des candidats. « Nous avons beaucoup avancé concernant le fichier électoral, où tout le monde a compris qu'il y a 1.865 candidats appartenant à tous les partis et regroupements politiques dont 20% de candidats qui n'ont pas d’empreintes digitales. Nous avons déjà envoyé le fichier à l'OIF, c'est à eux d'envoyer les témoins pour voir si ces personnes sont effectivement des fictives.  Et la deuxième chose, nous avons demandé à tous les candidats présidents d'amener leurs experts pour expérimenter la machine à voter », a martelé le Vice-président de la CENI Norbert Basengiezi.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate