img

Actualités

Sécurité

Société

Des voix se lèvent contre la démarche du gouvernement provincial de l'Ituri visant d'identifier les motards et dénicher les auteurs de tueries en répétition en ville de Bunia est au cœur d'un bras de fer entre les taximen et les éléments de sécurité.

Dans un communiqué signé et publié tard ce mardi 18 janvier 2022 par le député national Gratien Iracan, il condamne avec toute derrière énergie les interactions entre les motards et les éléments de la défense sur plusieurs artères publiques de la ville de Bunia.

Cette autorité parlementaire invite le gouvernement militaire de cette province à sursoir cette décision qu'il qualifie à une démarche" forcée" tout en l'appelant à initier à un franc dialogue avec les organisations des taxis-moto en Ituri.

" Nous invitons le gouvernement provincial militaire à sursoir à cette démarche forcée, à initier un dialogue avec les associations et organisations regroupant les motards. L'administration militaire provinciale devrait plus se focaliser sur les opérations militaires et le retour de la paix", écrit-il dans un communiqué parvenu à élection-net.com

Des multiples tentatives à convaincre les motards de l’Ituri à acheter obligatoirement les plaques d'immatriculations minéralogiques dans le passé sont abouties à l'échec, car ces derniers réclament le retour de la paix en contrepartie, chose qui n'est pas effective dans cette province sous l'état de siège.

John Mary Ndika

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate