img

Internationale

Quatre mois après l'apparition du premier cas confirmé de la pandémie, les spécialistes de la santé ont fait le point ce jeudi, 02 juillet à Dakar pour analyser l’évolution de la covid19 au Sénégal. L’Institut pasteur de Dakar préconise un renforcement de la surveillance au niveau des sites sentinelles.

« Quand on analyse le virus lui-même pour voir est-ce qu’il a changé, on n’a pas vu de changement majeur depuis son arrivé au Sénégal», a soutenu, ce jeudi au Ministère de la santé Alpha Amadou Sall, directeur de l’institut pasteur. Il fait constater une diversité plus importante à Dakar que dans les régions et cela reflète plutôt la source de contamination à Dakar vis-à-vis des autres régions.

« Il y aura un renforcement de la surveillance du Covid-19 au niveau des sites sentinelles communautaires, des hôpitaux, du réseau mis en place par le ministère de la Santé et l’institut pasteur de Dakar qu’on appelle réseau ‘’captes’’, aura lieu non seulement à Dakar mais aussi dans les autres régions du Sénégal », a dit Alpha Amadou Sall. Il se dit convaincu que cette démarche est meilleure pour mieux assurer la transmission au niveau communautaire et d’adapter le dispositif de riposte en conséquence.

« Le second élément par rapport à cette approche communautaire va être la mise en place des tests de diagnostic rapide pour le Covid-19. En effet, après avoir obtenu des résultats satisfaisants au laboratoire, les tests vont faire l’objet d’une évaluation de leurs utilisations dans des sites pilotes de terrain et qui sera lancé dans les prochains jours » poursuit-il. Pour l’institut pasteur, il faut mettre l’accent sur la communauté qui, de son avis, est la bonne approche pour réussir les résultats escomptés

"Une progression de 74 décès au Sénégal"

De son côté, Dr Bousso pense qu’il y’a une progression de décès « Nous avons une progression de 74 décès » dit-il avant d’ajouter que « les contacts sont à 78,5%, les cas communautaires ont augmenté et sont aujourd’hui à 19,5% contre 10, 5% au mois dernier. Là où, les cas importés restent stables autour de 2% ». Et d’ajouter : « aujourd’hui nous avons 58 de nos 79 districts sanitaires qui sont touchés donc, une proportion de 65% des districts sanitaires touchés. Nous avons eu 21 districts qui n’ont jamais eu de cas et nous avons constaté 7 districts qu’on peut considérer comme inactifs. Ce sont des districts qui avaient des cas et qui, depuis 28 jours, n’ont plus de cas. Il s’agit de Diouloulou, Nioro, Diakhao, Sakal, Linguère, Goudiri et Kédougou ». Selon lui, les moins de 20 ans représentent 16% des cas, entre 20 et 59 ans représentent 69% des cas et les 60 ans et plus représentent 15%. L’Institut Pasteur de Dakar a procédé à 86% des tests et l’Iressef à 14%. Le premier cas est apparu au Sénégal le 02 mars 2020, en provenance d’Italie.

Mapote Gaye à Dakar

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate