loader
img

Santé

Internationale

Actualités

Kim Jong, président Coréen. Ph. Tiers

Depuis le mois de janvier 2020, la pandémie de Covid-19 s'est installée un petit peu partout dans le monde, provoquant des confinements et d'autres restrictions

Si de nombreux pays avaient choisi de mettre en place des mesures strictes, la Corée du Nord, quant à elle, avait réussi à échapper à un possible cas de Covid-19 sur son territoire. Jusqu'à ce jeudi 12 mai.

Le premier cas d'infection au Covid-19 depuis le début de la pandémie a été signalé en Corée du Nord, a annoncé jeudi la presse officielle, qualifiant cette découverte de "grave urgence nationale". Ce premier cas tant redouté a été détecté lors de tests effectués le dimanche 8 mai, dans la ville de Pyongyang, sur des personnes malades et fiévreuses. Selon les informations de l'agence officielle KCNA, il s'agirait du variant Omicron, extrêmement transmissible.

Un confinement déjà ordonné

Kim Jong-un, dirigeant de la Corée du Nord, a annoncé la mise en place d'un système de contrôle du virus d'"extrême urgence" à l'issue d'une réunion de crise du bureau politique. "L'objectif était d'éliminer la racine dans les plus brefs délais", a-t-il affirmé. "Il nous a assuré que du fait de la forte conscience politique de la population [...], nous surmonterons sûrement l'urgence et réussirons avec le projet de quarantaine d'urgence", a précisé l'agence de presse KCNA. Quelques heures plus tard, il a ordonné un confinement dans tout le pays. Il a appelé "toutes les villes et tous les comtés du pays à confiner minutieusement leurs territoires", a déclaré l'agence de presse officielle KCNA. 

Avec LCI

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate