img

Actualités

Société

Face aux mesures prises par le gouvernement de la fermeture temporaire des églises dites de réveil et paroisses,  des responsables religieux ont carrément dérobé aux dispositions, et continuent de tenir des séances de prières avec des fidèles en clandestinité.

Les cultes religieux reprennent petit à petit dans certaines églises de la ville de Kisangani. C’est un constat fait par Election-net dans certains coins de la ville. A l'exemple ,pour ce dimanche 12 juillet 2020, les messes ont été célébrées dans plusieurs paroisses catholiques mais dans le respect des mesures barrières.

Seuls 20 personnes ont eu accès au sein de l’église et plusieurs centaines des fidèles ont suivi la messe en dehors de l’église. Par contre, certaines confessions religieuses semblent ne pas respecter les mesures édictées par les autorités. Il est à signaler que dans certaines églises de réveil, les cultes de dimanche et autres au cours de la semaine se tiennent mais avec un nombre élevé des fidèles.

Par contre toujours au sein des églises de réveil, les fidèles s’organisent pour des prières chaque dimanche dans des cellules.

Pour rappel, le président de la république Félix Tshisekedi pour faire face à la pandémie du coronavirus et limiter sa propagation avait pris une série des mesures par laquelle figurait la suspension des cultes religieux sur l'ensemble du territoire national.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate