img

Actualités

Économie

L'économiste en chef du Fonds Monétaire International( FMI) renseigne sur "une perte substantielle" de 22 000 milliards de dollars pour le PIB mondial entre 2020 et 2025. Gita Gopinath asure qu'une croissance plus importante que prévu pourrait marquer l'année 2021 suite au déploiement accéléré des vaccins.

"C’est la différence substantielle entre les projections réalisées avant et après la pandémie. Ses effets vont se poursuivre encore quelques années d’autant plus que la pandémie n'est toujours pas sous contrôle, voire reprend de la vigueur, comme au Royaume-Uni. L’Europe, avec ses mesures de confinement voit repousser à 2022 le retour potentiel de son économie aux niveaux d’avant la crise. Pourtant, le FMI s'attend à un rebond de 5,5% du PIB mondial contre 5,2% trois mois plus tôt", a-t-il soutenu.

Cependant, le FMI propose la continuité des plans d'aide massifs des gouvernements. Il affirme que la vaccination doit se poursuivre vite et doit concerner le plus grand nombre d’ici 2022.

Signalons que le petit rebond des prévisions de croissance en 2021 repose aussi sur la reprise en Chine (qui affiche plus de 8%) et l’effet attendu des plans de relance américains. Celui de Trump et celui à venir de Biden. La croissance américaine pourrait afficher dès cette année une fière croissance de 5,1%. Cela à condition de ne pas retirer prématurément les aides, notamment aux populations les plus fragiles. Ce sont elles, selon l’économiste en chef du FMI, qui portent de façon "disproportionnée le fardeau de la crise".

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate