Christian Mwando : '' Jean-Pierre Bemba aurait mieux fait de se taire !''

Bemba & Mwando


Christian Mwando a exprimé ses préoccupations quant à l'escalade de la violence verbale, montrant les agissements du vice-premier ministre et ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, dans la candidature de Moïse Katumbi. Mwando souligne les attaques verbales de Bemba, qualifiant ses actions d'insultantes et de calomnieuses.

accusant Bemba d'insulter, de calomnier, et de répandre des allégations graves concernant les candidats rivaux, notamment en les associant à des influences étrangères, telles que le Rwanda. Mwando, tout en critiquant la violence verbale, rappelle le passé tumultueux de Bemba, soulignant son implication passée dans des affaires criminelles à la Cour pénale internationale (CPI).

Selon Mwando, Jean-Pierre Bemba, en tant qu'autorité publique, aurait pris les armes contre la République et aurait agi en tant que "marionnette de Museveni". Il insiste sur le fait que Bemba, en utilisant le terme "marionnette" pour décrire d'autres candidats, devrait se rappeler de son propre passé et de sa relation controversée avec Museveni. Mwando appelle Bemba à revenir à la raison et à mettre fin à cette escalade verbale qui, selon lui, ne fait que déstabiliser le pays.

''Vous avez constaté également que sur le plan verbal, il y a une escalade hors pair. Notamment, je vais citer le vice-premier ministre, ministre de la Défense Nationale, Jean-Pierre Bemba, qui est en train d'écumer l'ouest de ce pays, en train d'insulter, de calomnier, de parler des marionnettes de l'étranger, des marionnettes du Rwanda, de dire que les financements de tel ou tel autre candidat sont des financements rwandais. Je voudrais ici interpeller le vice-premier ministre Bemba et lui demander de revenir à la raison''

Mwando souligne que son groupe politique n'a jamais pris les armes contre la République et ne se considère comme la "baïonnette de personne". Il rappelle que la population se souvient du passé de Bemba à la CPI, où il a été inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, échappant à une condamnation pour subordination de témoins. Mwando conseille à Bemba de "se taire et de mettre la balle à terre", soulignant ainsi la nécessité d'une campagne électorale basée sur des arguments politiques plutôt que des attaques personnelles.

Parce que si nous voulons parler de marionnette, je crois que lui-même sait qui il est, parce qu'il est de l'autorité publique, qu'il a pris les armes contre la République en tant que marionnette de Museveni. Je ne pense pas que le peuple l'ait déjà oublié, que lui-même, en tant que marionnette, considère les autres comme jouant le même rôle que lui. Nous ne mangeons pas de ce pain-là, nous n'avons jamais pris les armes contre la République et nous ne sommes la baïonnette de personne. Je pense que M. Bemba revient fraîchement d'un séjour à la Cour pénale internationale pour poursuite, parce qu'il était poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Les gens dans le Nord et dans la province orientale en savent quelque chose. Il a échappé et a été condamné pour subordination de témoins, alors M. Bemba ferait mieux de se taire et de mettre la balle à terre.

Powered by Froala Editor


Post Tags


Reaction

Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
For giving reaction please   Login Now

leave a reply

For post a comment you need to login your account. Login Now

Comments