img

Actualités

Politique

L’entérinement de Ronsard Malonda par le bureau de l’Assemblée nationale comme président de la Céni ne cesse de couler de l’ancre et de salive. Si certaines confessions religieuses, d’où émane la candidature du nouveau président de la CENI, notamment les catholiques et les protestants sont contre ce choix, les mouvements citoyens ne sont pas également en reste et évoquent la dissolution du parlement par le peuple.

Le Mouvement citoyen Filimbi prévient que l’Assemblée nationale a franchi la ligne rouge. Pour Carbone Beni, l’un des leaders de cette organisation, la validation de Ronsard Malonda est une provocation et de ce fait, le parlement qu’il qualifie d’illégitime, sera dissout par le peuple souverain.

https://twitter.com/Carbone_Beni/status/1278840146864025600

« La validation de Ronsard Malonda par l'Assemblee Nationale est une provocation. La ligne rouge vient d'être franchie! On ne peut défier continuellement tout un peuple. Madame Jeanine Mabunda vous étiez prévenue! Votre Parlement illégitime sera dissout par le Peuple souverain! Des grandes actions se préparent pour bouter hors d’état de nuire l’un des auteurs du chaos électoral de 2018 », a-t-il prévenu sur son compte twitter.

Il sied de signaler que le choix de Ronsard Malonda à la tête de la CENI n’a pas été accueilli avec satisfaction par plusieurs structures sociales. Déjà l’Eglise catholique, à travers l’homélie du 30 juin du cardinal Fridolin Ambongo, avait appelé la population à se tenir prête pour marcher et exiger que Malonda n’accède pas aux commandes de la CENI. La députée nationale Eve Bazaïba a également indiqué qu’une partie d’élus du peuple avait dit non au choix de Ronsard Malonda avant la réforme de la Céni.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate