img

Actualités

Politique

Après presque 7 mois de gouvernance, le pouvoir de Félix Tshisekedi marque des points du côté du Conseil de Sécurité. Cet organe suprême de l'organisation des nations unies se félicite de l'orientation générale de la politique en RDC.

Hormis le fait que le nouveau chef de l'État a clairement montré qu'en matière de droit de l'homme, les libertés individuelles et la lutte contre la corruption, les choses allaient être différentes, Félix Tshisekedi a également marqué une rupture dans sa politique avec les pays frontaliers de la RDC. Une nouvelle façon de faire qui est plutôt bien vue du côté de l'ONU.


Le Conseil de Sécurité s’est félicité des initiatives prises par le président de la république en vue de promouvoir la coopération et de l'engagement renouvelé de Kinshasa et de ses voisins d'œuvrer ensemble pour lutter contre l'insécurité dans l'est de la RDC. Une telle lutte exige de s'attaquer aux causes profondes du conflit, ont dit les membres du Conseil.

Ces derniers ont insisté sur des fléaux tels que l'exploitation illicite et le trafic des ressources naturelles. Ils ont par ailleurs recommandé au pouvoir de Kinshasa de redoubler les efforts afin de mettre fin aux cycles récurrents de violence, comme indiqué dans le Cadre de paix pour la sécurité et la coopération dans la RDC et la région.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur condamnation de tous les groupes armés opérant en RDC et de leurs violations du droit international humanitaire, en particulier celles qui impliquent des attaques contre la population civile, le personnel des Nations Unies et associé, les acteurs humanitaires, le personnel et les installations de santé, et toutes autres violations du droit international en vigueur et des droits de l’homme.

Ils se sont également félicités des engagements pris par certains membres de ces groupes armés de désarmer, démobiliser et réintégrer la vie civile, et ont salué le rôle joué par la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) dans la facilitation de ce processus.


Pour le Conseil de Sécurité, la réussite du chef de l'État passe aussi par sa capacité à neutraliser les groupes armés et à ramener à la vie civile, les milices qui empoisonnent la vie des Congolais de l'Est.

Ilunga M

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate