img

Actualités

Des gants et des thermoflash sont obligatoires dans les centres hospitaliers privés en ville de Butembo. Ces hôpitaux ajoutent une dotation en cache-nez pour son personnel soignant. N’ayant aucun fond, ils font ainsi de la prévention contre Covid-19 avec des moyens de bord ! Souvent avec des matériels amortis !

Le système sanitaire de la République Démocratique du Congo fait face à la pandémie de coronavirus alors qu’une autre épidémie sévit encore dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri depuis près de deux ans avec plus de deux milles morts. Vue le nombre des morts dans le monde dus au Covid-19 et sa présence dans la capitale, le pays de Lumumba a rapidement organisé une riposte sur l’intégrité du pays car quelques provinces sont déjà touchés dont celle du Nord-Kivu avec Cinq cas.


Le 24 Mars plusieurs mesures ont été édictées par les autorités du Pays entre autres : la fermeture des églises, des écoles, bars, restaurants, tous les lieux de rassemblement de plus de 20 personnes, afin de briser la chaine de contamination du coronavirus. En ville de Butembo, la vie reprends petit à petit avec la levée des mesures strictes de confinement due à la guérison de tous les cas positifs au covid-19 de la province.

Néanmoins, la prévention étant le meilleur moyen d’éviter la catastrophe, chaque structure s’organise à sa manière. Des contaminations dites nosocomiales dues au non-respect des normes sanitaires dans les centres de santé. Un grand nombre des structures sanitaires privées n’ont pas les moyens de s’offrir non plus une lutte ANTI COVID-19 digne de ce nom.

Elles demandent un appui auprès du gouvernement ou des partenaires de la RDC afin qu’ils soient doté de certains objets de prévention contre le corona virus.

Au Centre Hospitalier « Saint-Pierre » situé sur la route CUGEKI de Butembo, en dépit de l’insuffisance des moyens, le personnel est doté des cache-nez, des gants, les thermoflash au poste d’entrée et de sortie de ce centre de santé opérant dans la zone de santé de Butembo.

« Nous n’avons aucun fonds venu d’ailleurs. Nous avions des matériels lors de l’épidémie d’Ebola mais actuellement nous n’avons rien car ils sont vieux. On se force d’acheter malgré les maigres moyens que nous avons .Nous demandons au gouvernement de voir un peu partout dans la république même si nous n’avons pas encore enregistré des cas ici chez nous à Butembo'', a fait savoir un infirmier au micro d'election-net.com


Il sied de souligner que la plupart d’hôpitaux privés de Butembo utilisent les kits qu’ils avaient reçus lors de l’épidémie d’Ebola .Ce qui semble semer une crainte dans les chefs de la population d’une probable utilisation des effets amortis ne pouvant plus être efficace dans la prévention contre le Covid-19.

Lyriciste Fabrice Katembo

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate