img

Actualités

Sécurité

La marche de l'union pour la démocratie et le progrès social (UDPS-Butembo) s'est soldée par plusieurs arrestations jeudi 8 juillet dernier. A en croire, le commissaire urbain de la police nationale congolaise dans la ville de Butembo , les partisans du parti cher à Félix Tshisekedi ont volontairement bravé les mesures prises par leur autorité morale.

Le colonel Richard Mbambi soutient que son adjoint a même été agressé par les manifestants. Un acte condamné par cet officier de police qui ,par ailleurs, affirme l'arrestation de quelques militants.

" Mon adjoint est blessé ,c'est un grand monsieur, un officier supérieur. Étant donné que j'ai insisté pour ne pas répondre aux provocations. Ça n'as pas suffi, ils ont encore débordé jusqu'à l'état major ,c'est là qu'on s'est dit quand on est en face des délinquants ,la police doit être responsable. On a arrêté celui qui a donné le coup et [les autres]",a-t-il indiqué.

En rappel, la journée du jeudi dernier a été mouvementée au rythme des manifestations organisées par l'UDPS à travers toute l'étendue de la République Démocratique du Congo (RDC). Des actions motivées par le refus de la désignation de Ronsard Malonda à la présidence de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le bilan non officiel des dégâts collatéraux est lourd du côté des manifestants et des éléments de la police.

Dieubon Mughenze, à Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate