img

Actualités

Sécurité

Plus d'un mois après , les déclaration du maire Nyonyi Bwanakawa défraient toujours la chronique dans sa juridiction. Des hommes politiques, des acteurs de la société civile et des analystes indépendants commentent diversement les propos ayant occasionné la suspension de l'autorité ci haut cité par le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita.

Dans une déclaration faite ce jeudi 16 juillet 2020, le parlement des jeunes de la commune Ruwenzori fustige le "silence" de la justice pour l'ouverture des enquêtes sur les propos tenus par le maire Nyonyi Bwanakawa le 29 mai 2020.

"Aujourd'hui 49è jour depuis les dites déclarations sans aucune démarche judiciaire initiée quant à ce. C'est curieux de voir une justice crashée sur la mémoire de tous ces mondes qui ont perdu leurs vies dans le drame d'insécurité en refusant volontairement de fouiller la vérité dans les propos qu'avait relayé le maire reliant ce qui ce passe à Beni aux élus provinciaux et nationaux en connivence avec le gouvernement provincial",indique cette déclaration lue par Asosa Joseph à election-net.com.

Dans sa farde des recommandations, le parlement des jeunes de la commune Ruwenzori exige l'ouverture d'une action judiciaire contre le maire Nyonyi Bwanakawa. Cela afin qu'il fournissent des renseignements clairs et nets autour de l'insécurité dans la région de Beni.

"A la justice d'ouvrir de se saisir de cette affaire et ouvrir un procès qui connaîtra des audiences publiques pour établir de tout un chacun dans cette affaire. Aux autorités politico-administratives de s'impliquer dans cette affaire pour faciliter toutes les démarches entreprises pour l'aboutissement à un procès ",renchérit le parlement des jeunes de la commune Ruwenzori.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate