img

Actualités

Société

Un afflux des déplacés s'observe en cité d'Oïcha dans le territoire de Beni depuis quelques jours. A en croire le bourgmestre d'Oïcha, les déplacés qui arrivent dans son entité viennent des milieux récemment attaqués par les présumés rebelles ADF.

Kikuku Nicolas indique que lors des leur arrivée, les déplacés se dirigent vers les familles d'accueil. Là, les autorités de base s'activent pour leur identification dans l'objectif ultime de se rendre compte du nombre exact de ces déplacés.

"La cité d'Oïcha est plein des gens. L'attaque des ADF à Mangazi a fait un déplacement massif de la population. Ces personnes vivent dans des familles d'accueil , on est entrain de les gérer. Pour le moment, les chefs de base sont sur terrain afin de les identifier",explique-t-il.

Notons que le village de Mangazi a été la cible des présumés rebelles de l Allied Democratic Forces(ADF) la nuit du vendredi au samedi 11 juillet dernier. Au moins 2 personnes ont péri lors de cette attaque.

En rappel, ces nouveaux déplacés s'ajoutent à plusieurs autres vivant à Oïcha depuis plusieurs mois suite à l'insécurité qui prévaut aux alentours de cette entité causée par les présumés rebelles ADF. Certains passent nuit dans des salles de classe, d'autres par contre, se contentent de vivre dans les familles d'accueil.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate