img

Actualités

Société

Une promiscuité sans précédent s'observe ces derniers jours dans la prison centrale de Kangbwayi en ville de Beni. Construite pour à accueillir 250 détenus, cette maison carcérale a atteint la barre de 1400 prisonniers.

La révélation a été faite à election-net.com par le directeur de cette prison, Tsongo Makelele. Celui-ci craint que cette surpopulation occasionne plusieurs dégâts d'ordre sanitaire. Au delà de cette problématique, il soulève également une rupture du stock alimentaire dans la prison de Kangbwayi.

"C'est dangereux. C'est pourquoi nous faisons de cri d'alarme aux organisations et toutes les personnes de bonne volonté de nous soutenir pour que la maladie ne puisse pas nous ravager ici à la prison. Par rapport à l'alimentation le problème n'est pas encore décanté, nous sommes toujours en souffrance en denrées alimentaires dans la prison",explique-t-il.

Réagissant aux allégations d'un éventuel monnayage à l'entrée de la prison pour chaque visiteur, Tsongo Makelele indique que les instructions ont déjà été données pour que les visites soient gratuites à la prison. Il invite les plaignants à dénoncer tout en agent qui tentera de monnayer les visites. Ce, pour une prise des sanctions exemplaires.

En rappel, le président Felix Tshisekedi a gracié 79 détenus de la prison de Kangbwayi le mercredi 22 juillet 2020. Représentant le chef de l'état, le maire ad intérim de Beni a promis que la série de libérations va continuer afin de désengorger la prison.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate