img

Actualités

[caption id="attachment_3375" align="alignnone" width=""]Photo de tiersAubin Minaku,ex président de l'Assemblée Nationale [/caption]

L’ancien président de l’assemblée Nationale affirme qu’il n’y a pas de crise entre le Front commun pour le Congo FCC et le Cap pour le changement de l’actuel chef de l’Etat Felix Tshisekedi. Le plus important c’est de savoir, que FCC et CASH dialoguent , échangent ,composent ensemble une majorité parlementaire c’est une petite première , pour ce cadre du FCC , deux chefs de fil à savoir l’ancien chef de l’Etat Kabila autorité morale du Front commun et l’actuel Felix Tshisekedi du Cap pour le changement se sont mis ensemble pour trouver une solution pour la paix.

« Je vais inviter les uns et les autres à nous laisser tranquille dans notre relation naissante entre FCC et CASH, il n’y’a point de crise tous ce fait dans la compréhension » a déclaré ce lundi matin à RFI Aubin Minaku . Par ailleurs, l’ex président de la chambre basse dit qu’il n’y’a pas des problèmes entre ces deux coalitions « nous gérons une situation nouvelle, donc il est claire de temps en temps que nous Pouvons prendre un tout petit du de temps a-t-il ajouté ».

Nomination du Premier ministre

La lenteur du processus de nomination du nouveau premier ministre, celui-ci, issu de la majorité parlementaire composée entre FCC et CASH pourra être désigné dans le rang de la coalition autour de l’Ex chef de l’Etat Joseph Kabila ,335 députés contre une cinquantaine pour la coalition pro Tshisekedi, question qui ne pouvait pas suscité du débat insiste Aubin Minaku. Alors que ce processus fait débat depuis le rejet de l’entérinement de la candidature du PCA de la Gécamines Albert Yuma pour ce poste, des observateurs de la scène politique congolaise affirme que le président Tshisekedi n’a réfuté ce choix sur recommandation des Etats unis allégations balayées par l’ancien speaker de la chambre basse du parlement qui indique le RDC est un Etat souverain « nous gérons les questions politiques congolaises sur base de notre souveraineté et je ne pense pas que nous ne soyons pas influencés par un autre Etat sur ce genre des questions ».

Depuis l’investiture d’un nouveau président en janvier dernier, la nomination d’un premier ministre se fait toujours attendre. Après des longues discussions le consensus semble être trouvé autour d’un nom favorable aux critères de Felix Tshisekedi.

Patrick ABELY

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate