Assassinat d'Attanasio: Le directeur adjoint du PAM rompt le silence et espère que justice soit faite


Rocco Leone, directeur adjoint du PAM en République Démocratique du Congo a rompu, à travers un communiqué publié vendredi par l'agence onusienne, près de 7 jours de silence en disant espérer avec ''impatience'' que les faits derrière cet incident tragique au cours du quel l'ambassadeur Attanasio, le carabinier qui l'accompagnait et le chauffeur local ont succombé, soient bientôt établis et que les auteurs de cette attaque odieuse puissent être traduits en justice.

"Pour le moment, je ne peux pas entrer dans les détails de l'incident, mais c'est à nous quatre survivants de partager autant d'informations que possible sur l'affaire, et nous sommes tous prêts à le faire,"a indiqué Leone.

Il signale par ailleurs, qu'il y a trois enquêtes différentes en cours. Une des autorités Congolaises, l'autre internationale et la dernière italienne. "Le Programme alimentaire mondial a offert toute son assistance par voies officielles et coopère pleinement avec les trois enquêtes en cours", explique-t-il.

«Je suis sûr », dit-il, avant de poursuivre «que vous comprendrez que ces derniers jours ont été très difficiles pour moi, pour mes collègues et pour nos familles. L'expérience de ce qui s'est passé lundi a été à la fois tragique et traumatisante et je ne trouve même pas les mots pour exprimer à quel point mon chagrin pour les vies perdues est profond. Nous nous joignons aux condoléances des familles, amis et collègues de tous ceux qui ont malheureusement perdu la vie ».

Il souligne, en outre, que « les faits entourant l'incident de lundi ont fait l'objet d'une plus grande attention et de spéculations dans la couverture médiatique».

L'assassinat de Luca Attanasio

Luca Attanasio, l'ambassadeur d'Italie en RDC, a été tué lundi dans l'Est du pays en même temps que Vittorio Lacovacci, son garde du corps de la police militaire italienne, et Mustapha Milambo, son chauffeur congolais, lors d'un voyage organisé par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies pour visiter un projet scolaire dans un village.

Du nouveau dans l'enquête

Selon le rapport 007 évoqué par la presse italienne, les trois victimes seraient tuées alors qu'ils payaient leur ''péage" sur la RN2.

«La trajectoire de l'événement semble montrer que les assaillants étaient au courant du passage du convoi le long de la RN2.» indique le rapport.

Selon les résultats de l'autopsie réalisée à la polyclinique Gemelli sur les corps des victimes, il n'est pas exclu qu'Attanasio et Lacovacci aient été tués par les tirs venant de son propre camp( tirs ami) ou de ses alliés, révèle le quotidien italien Il Messagero.it.

Nelly Efambe


Post Tags


leave a reply

Comments