img

Actualités

Politique

Société

Il a fallu attendre quelques minutes après pour que la réaction du président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso sur une quelconque injonction qu'il aurait donné au service courriers de son administration, de rejeter toute correspondance de démission qui viendrait de Jean-Marc Kabund.

Dans une mise au point du samedi 15 janvier, la cellule de communication de la deuxième chambre du parlement dément cette information qui serait selon elle, une machinerie des officines obscures qui cherchent à salir le patron de la chambre basse du parlement.

"Une certaine presse en mal de positionnement distille l'information selon laquelle injonction aurait été donnée au service courriers de l’Honorable Président Mboso de rejeter toute correspondance qui viendrait du Premier vice-président Kabund. Faux et archi faux, cette information dénuée de tout fondement est une machinerie des officines obscures qui cherchent à salir l’Assemblée nationale dont l’administration fonctionne régulièrement", a-t-elle indiqué.

Quelques minutes après sa démission, le vendredi 14 janvier, Jean-Marc Kabund a immédiatement reçu le speaker de la chambre basse du parlement, Christophe Mboso, qui s’est rendu à sa résidence dans la ville de Kinshasa.

Devant des curieux et partisans de l’UDPS, Christophe Mboso a rehaussé le moral des uns et des autres. Il avait ensuite réaffirmé l’unité de tous les acteurs de l’union sacrée.

A l'heure actuelle, Jean-Marc Kabund n'a pas encore saisi officiellement le bureau de l'Assemblée nationale à ce qui concerne sa démission.

Jean-Paul Tshimanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate