loader
img

Top News

Internationale

Éducation

Photo d'illustration

"Face à la menace de la dégradation des sols et de la sécheresse, il est essentiel d’adopter des politiques qui soutiennent la résilience des populations, notamment les plus vulnérables". C'est du moins ce qu'a déclaré le président Alassane Ouattara en marge de la quinzième conférence des parties sur la désertification et la sécheresse.

Les principales causes de dégradation des sols sont anthropiques: agriculture intensive, déforestation, sur-pâturage, pollution industrielle, irrigation. Et cette dégradation risque de  s'aggraver si rien n'évolue dans les pratiques agricoles et environnementales.

Pour le chef de l'Etat ivoirien,  il  est également essentiel,  d’accélérer la mise en œuvre des décisions majeures de l’Accord de Paris sur le climat.

 "À cet égard, je voudrais réitérer mon appel à l’égard des pays développés à réduire leur émission de gaz à effet de serre, de tenir l’engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an afin d’aider les pays en développement à réussir leur adaptation aux changements climatiques et leur transition énergétique", a-t-il plaidé.


 Il sied à noter qu'un sol est jugé dégradé lorsqu'il a perdu une partie de ses fonctions, comme celle de nourrir les plantes ou les animaux. En conséquence, Ouattara exhorte à aller plus loin et mobiliser de nouveaux partenaires. L'on peut aussi dire sans risque de se tromper que le sol est de plus en plus menacé par de multiples dégradations physiques, chimiques et biologiques. La terre est une source indispensable pour les hommes car elle permet de nourrir chaque jour plus de 7,5 milliards d'habitants sur la planète.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate