img

Actualités

Société

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 24 juillet à Lubumbashi, l’organisation de défense des droits de l’homme Justicia ASBL a accusé Thierry Mahoma, ministre provincial de l’économie d’arrestation arbitraire contre Tony Munongo dans l’affaire dite” farine de maïs dans la province du Haut-Katanga.

Selon les sources proches du dossier, cette ONGDH s’est totalement plantée et a avancé des élucubrations totalement déconnectées de la vérité.
Le ministre Thierry Maghoma n’a jamais arrêté ou fait arrêté le mandataire de la société sud-africaine IMVUNGE SARL.

Tony BANDIO MUNONGO a plutôt était amené au parquet pour y être auditionné. Et c’est ce dernier qui a décidé de sa détention préventive pour non respect du contrat pour la livraison de 4.930 tonnes de la farine pour 2.86000 des dollars américains tels que le stipule l’en-tête de cette clause.

Ces précisions avaient pourtant été données par le secrétaire exécutif du gouvernement provincial. Donc l’obstination de Justicia ASBL ne tient pas au soucis de la recherche de la vérité et de la justice pour le développement de la province du Haut-Katanga.

Par ailleurs, Tony Bandio MUNONGO est accusé par une autre entreprise pour un dossier similaire. Il s’agit dossier de la Société Invest Congo qui a aussi porté plainte contre le représentant de la société sud-africaine IMVUNGE SARL qui n’a jamais la farine de farine qui n'a jamais été livrée.

“L’affaire étant dans les mains de la justice, il ne revient pas au ministre Thierry Maghoma de faire pression sur la justice pour la fixation du dossier. Le principe de la séparation de pouvoir étant l’épine dorsale de la démocratie il de bon aloi que les ONGDH laissent la justice faire son travail et ne pas amener l’exemple provincial à violer le principe sacro-saint de la démocratie” a expliqué un conseiller du ministre contacté par Election-net.com

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate