img

Actualités

Le conseiller principal du président de la République en matière d'infrastructures estime que le directeur de Cabinet aurait fait intervenir chaque conseiller principal dans ce Dossier de 100 jours pour éviter de tomber dans les démêlés judiciaires.

Pour ce cadre de l'UDPS, le cabinet du président de la République est bien organisé de part les textes qui le fondent.

Dénonçant l'écartement des autres personnes dans la gestion du programme des 100 jours celui-ci a rappelé que les matières à traiter de la République sont réparties aux collègues qui sont dirigés par le conseiller principal, ''le directeur de cabinet aurait dû faire jouer chaque conseiller principal dans le programme de 100 jours au regard des matières exploitées et serait à ce jour épargné'', commente t-il sur son compte Twitter.

Par ailleurs, au-delà de s'assurer que toute la procédure de l'acquisition d'un marché a été observée, à bon coordonnateur et superviseur, ''l'on doit avoir vu de ses yeux et échanger avec l'heureux, car de ces échanges découlent aussi une appréciation de la personne.'' renchéri-t-il.

Pour rappel, le directeur de cabinet du Chef de l'État, Vital Kamerhe, est passé à la barre au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe, siégeant en chambre foraine à la prison de Makala ce lundi 11 mai 2020, sur demande des parties au procès, l'affaire a été renvoyée au 25 mai prochain.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate