Afrique Centrale : Vers des Projets intégrateurs

Illustration des câbles hybrides . Photo de tiers

Ecouter cette information
270 Vues

C’est un ouf de soulagement pour certains pays d’Afrique Centrale. Puisque, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a donné son accord, le 22 juin à Abidjan, à une proposition de don de 29,4 millions d’euros en faveur du Tchad, pour cofinancer le Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (PIRECT).

« Cette importante contribution de l’Union européenne est la preuve de la parfaite collaboration avec la Banque pour le financement des projets intégrateurs dans la région Afrique centrale », indique Joseph N’guessan Kouassi, chef de la Division énergie, infrastructures et secteur financier à la Banque.

Le PIRECT, approuvé en 2017, a pour objectif d’améliorer l’offre, la fiabilité et l’accessibilité de l’électricité au Cameroun et au Tchad.

De manière spécifique, ce projet d’interconnexion doit permettre de procéder à des échanges transfrontaliers d’une électricité au meilleur prix et issue d’énergies renouvelables, de promouvoir le commerce de l’électricité et l’intégration régionale, et de contribuer au développement socio-économique de l’Afrique centrale.

Dans sa mise en œuvre, le projet prévoit la construction d’une ligne principale haute tension (HT) de 225 kV entre Ngaoundéré, Maroua au Cameroun et N’Djamena au Tchad, et d’une bretelle de ligne HT de 225 km entre Maroua au Cameroun et Bongor, Guelendeng, N’Djamena au Tchad. La longueur totale des lignes HT à construire est d’environ 1 024 kilomètres (786 km au Cameroun et 238 km au Tchad)

Mapote Gaye depuis Dakar/Sénégal